0

Blanche poussière de mort

Partager sur :

Dans ce classique de la poésie américaine publié en France près d’un siècle après sa parution originale, Muriel Rukeyser part sur les routes en compagnie d’une amie photographe – documenter la catastrophe qui a eu lieu, donner voix, au travers d’un montage polyphonique, documentaire et quelquefois lyrique, à celles et ceux qui restent vivants pour témoigner…

0

Témoigner d’une enfance en milieu colonial

Partager sur :

Ngũgĩ wa Thiong’o, figure tutélaire et primordiale de la littérature africaine et de la théorie décoloniale, a écrit une autobiographie en trois tomes. Voici le premier enfin disponible en français. L’on y voit un possible point d’entrée dans une œuvre riche et nourrie d’ambivalences. Ngũgĩ wa Thiong’o, Rêver en temps de guerre, traduction française de Jean-Pierre…

0

Naphtaline, une exploration de la mémoire familiale

Partager sur :

Naphtaline est un roman graphique de l’autrice argentine Sole Otero. Publiée aux éditions çà et là, l’œuvre évoque une réappropriation, celle de l’histoire familiale. Sole Otero, Naphtaline, traduction d’Eloïse de la Maison, ça et là, 2022. 336 p., 25 €. Tout commence par une fin, un enterrement. Par un rétrécissement progressif de la focalisation, la première planche,…

0

Sanaaq, un laboratoire d’écriture

Partager sur :

C’est un petit événement éditorial que la parution de Sanaaq de l’autrice inuk[1]La forme « inuit », couramment utilisée, est en réalité une forme plurielle., Mitiarjuk Nappaaluk, aux éditions Dépaysage. L’autrice (1931-2007) originaire du Nunavik a écrit cette œuvre singulière sur un temps long (une vingtaine d’années) ; elle ne fut publiée qu’en 1984 (dans une version brève) suite…

0

D’une poésie qui déficèle les lèvres

Partager sur :

Il faut « ouvrir en poétique, en décroissance et en sobriété [1]Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant, Manifestes, La Découverte / Institut du Tout-Monde, 2021.», écrivaient Chamoiseau et Glissant dans un ouvrage paru récemment, dix ans après la mort du second. Avec un premier recueil intense, lyrique, poignant, Lorrie Jean-Louis s’inscrit dans ce projet, mais sans naïveté. Voici…

0

Conte de fées queer

Partager sur :

Dans Colza, Alice Baylac invente un nouveau genre de conte de fées, à la fois queer et révolté ; les lesbiennes s’y donnent des noms de code, réinventent l’héritage littéraire et refondent les rites initiatiques de l’enfance, comme de l’adolescence. Alice Baylac, Colza, Blast, 2022, 120 p., 14€. Comment commencer ? par quoi ? en…

0

Ombres et oublis : l’humain selon Walid Hajar Rachedi

Partager sur :

« Transfuge de classe » (selon ses propres mots[1]On pourra l’écouter dans l’émission de radio « Au carrefour des mondes, avec le primo-romancier Walid Hajar Rachedi », RFI, 26 mars 2022.) pris entre plusieurs identités, désireux de s’interroger – et d’interroger – sur les visages multiples de la diaspora et de l’Islam, Walid Hajar Rachedi a livré cet…

0

D’un journal poétique

Partager sur :

Cavale Russe nous plonge dans un voyage au cœur de la Russie, à l’heure des réseaux sociaux, ce journal poétique interroge notre rapport à la distance et à la solitude, remotive les formes du carnet poétique et de l’expérience littéraire. Célestin de Meeûs, Cavale Russe, Cheyne, 2022, 80 p., 17€. L’introspection poétique Dans Cavale Russe…

0

Piraterie littéraire & négatifs photographiques

Partager sur :

Rencontre avec Abrüpt et ses (anti)livres anti-marchands et l’on ira à la découverte d’une des toutes dernières œuvres publiées « Crash Memory », où l’écriture se déploie dans l’obscurité, où la photographie se fait jeu d’ombres. Liliane Giraudon, Mara Laloux & Nicolas Vermeulin, Crash memory, Abrüpt, 72p, 9€ , l’antilivre (gratuit). On ne peut évoquer inconséquemment une…