Mots-clés Ahmed Slama

0

Repenser le numérique

Pour ce troisième épisode du podcast de LItteralutte, on explore À bout de flux fascinant essai de Fanny Lopez aux éditions Divergences, dans lequel est mis en lumière un impensé lorsqu’il s’agit parler de numérique ou de digital. À bout de flux nous amenant à réfléchir sur l’infrastructure numérique à partir de son double invisible ; l’infrastructure électrique.

0

Antananarivo : répression et révolution

Pour ce deuxième épisode du podcast de LItteralutte, on revient sur Amour, patrie et soupe de crabes de l’écrivain Malgache Johary Ravaloson, roman polyphonique dans lequel se succède une multitude de personnages appartenant tant aux classes dominé·e·s que dominant·e·s, ville traversée par des révoltes qui parfois débouchent sur des révolutions. Dans l’île de Madagascar, comme ailleurs, elles ont été nombreuses, elles continueront, et c’est la question de ce qui vient après la révolte, l’après-révolution qui est esquissé en filigrane du roman, cet instant singulier où le pouvoir tombe et qu’il est remplacé par un autre. Serait-ce alors la rengaine de la futilité du sujet révolutionnaire ? 

0

Piraterie littéraire & négatifs photographiques

Rencontre avec Abrüpt et ses (anti)livres anti-marchands et l’on ira à la découverte d’une des toutes dernières œuvres publiées « Crash Memory », où l’écriture se déploie dans l’obscurité, où la photographie se fait jeu d’ombres. Liliane Giraudon, Mara Laloux & Nicolas Vermeulin, Crash memory, Abrüpt, 72p, 9€ , l’antilivre (gratuit). On ne peut évoquer inconséquemment une…

0

Amour & imaginaire équin

Les éditions de La Contre Allée font reparaître pour notre plus grand plaisir un recueil d’Antoine Mouton, « Chevals morts » où se trouve mise en scène l’allégorie de la menace constante et permanente qui pèse sur tout sentiment amoureux. Antoine Mouton, Chevals morts, La Contre Allée, 2022, 64p, 6,50€ Avant d’entrer dans le texte et le…

0

De la vacuité de « gauche »

Réédition de deux texte de Dionys Mascolo, «Sur le sens et l’usage du mot « gauche »», n’a rien perdu de sa radicalité première, bien au contraire les décennies qui nous séparent de ce texte ne font que confirmer le constat implacable de Mascolo, la « gauche » est bourgeoise et anti-révolutionnaire.

0

Contre Lordon

Loin de toute querelle de chapelle ou de narcissisme des petites différences, les critiques que formule Benoît Bohy-Bunel à l’encontre de Lordon et de toute une frange de la dite gauche radicale relèvent d’enjeux d’importance, d’enjeux cruciaux si l’on veut réelleme